Le Livret A

Très populaire chez les Français, le Livret A est un compte épargne rémunéré est exonéré d’impôts.

Seuls deux établissements financiers sont habilités à le délivrer : la Caisse d’épargne et la Banque Postale (anciennement La Poste).

Si le taux de rémunération est limité, le Livret A a cependant été très bien reçu par les Français qui voyaient dans ce système une sorte de tirelire que l’on offrait aux enfants, tirelire qui serait alimentée par les petits cadeaux des membres de la famille.

Créé le 22 mai 1818 au moment de la fondation de la Caisse d’épargne par Benjamin Delessert, le livret A rémunéré à 5% démarre tout doucement. A la fin de l’année 1818 seulement 352 livrets sont ouverts.

Mais il ne faudra pas attendre longtemps avant de voir l’essor de ce nouveau moyen d’épargne. La Caisse d’épargne compte 120.000 livrets en 1835, 2 millions en 1869.

En 1939, 47% des français possèdent un Livret A, ce qui correspond à plus de 21 millions de comptes et aujourd’hui on enregistre 46 millions de livrets sur lesquels sont déposés plus de 110 milliards d’euros.

Cependant seulement 5% des livrets atteignent le plafond autorisé. Il faut savoir que le Livret A est fortement réglementé et ne constitue qu’une épargne populaire.

Si les versements sont libres on ne peut effectivement dépasser le plafond de 15.300 € avec un taux de rémunération actuel de 3%. Pour beaucoup d’épargnants il existe des produits plus intéressants.

C’est la Banque de France qui propose le réajustement du taux deux fois par an, le 15 janvier et le 15 juillet.
Le calcul du taux se base sur la moyenne mensuelle du taux court terme (EURIBOR 3 mois), et le taux d’inflation hors tabac (indice INSEE sur 12 mois) auxquels une majoration de 0.25 point est ajoutée.

Les intérêts générés par les dépôts sur le Livret A sont calculés par quinzaine, le 16 du mois et le 1er du mois suivant. Si un dépôt est effectué le 15 mars et que l’épargnant retire cette somme le 31 mars aucun intérêt ne sera comptabilisé. Par contre, si l’épargnant attend de le 1er avril pour effectuer ce retrait, son dépôt aura généré des intérêts calculés selon cette équation : Somme x 3% x(1/24) soit pour un dépôt de 1.000 € des intérêts s’élevant à 1.25 €.

Malgré la faiblesse de sa rémunération nombreux sont ceux qui pensent que le Livret A est une formule d’épargne simple et sûre qui permet d’avoir une réserve d’argent pour des soucis financiers imprévisibles.

L’emploi des fonds du Livret A est réservé au financement du logement social et au développement local.

Si les opérations au guichet se sont généralisées, la Caisse d’épargne et la Banque Postale propose maintenant une carte de retrait pour facilité les extractions d’argent et la consultation de son compte.

Une réponse pour “Le Livret A”

  1. […] qui a fait la popularité de la Caisse d’épargne c’est le Livret A. En effet, la Caisse d’épargne possède le monopole avec La Banque Postale de la gestion de […]

Écrire un commentaire